Un interrupteur moléculaire en action mis en lumière par la microscopie à effet tunnel

23 mars 2015

© Paolo Samori

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie et du Laboratoire d’ingénierie des fonctions moléculaires de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS / Université de Strasbourg), en collaboration avec le Laboratoire de chimie organique et matériaux fonctionnels de l’Université Humboldt de Berlin (Allemagne), ont réussi à visualiser à l’échelle sub-moléculaire l’interconversion réversible in situ entre les deux isomères d’un interrupteur moléculaire photochromique de type diaryléthène sur une surface de graphite, grâce à la microscopie à effet tunnel. Une irradiation prolongée aux UV conduit ensuite à la formation irréversible d’un produit secondaire qui s’accumule sur la surface.


Représentation de l’interconversion réversible entre les formes ouverte et fermée de l’interrupteur moléculaire étudié, et de la formation irréversible du sous-produit de la réaction photochimique. Images STM et modèles moléculaires des monocouches auto-assemblées correspondantes à l’interface graphite/liquide.


Ce projet a bénéficié du soutien financier du Labex Chimie des Systèmes Complexes.

 

En savoir plus


Référence

Sara Bonacchi, Mohamed El Garah, Artur Ciesielski, Martin Herder, Simone Conti, Marco Cecchini, Stefan Hecht et Paolo Samorì
Surface-Induced Selection During In Situ Photoswitching at the Solid/Liquid Interface

Angew. Chem. Int. Ed.
27 février 2015
DOI : 10.1002/anie.201412215