Un hygromètre supramoléculaire

17 juin 2015

@ Paolo Samori

Des chercheurs du Laboratoire de nanochimie de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS / Université de Strasbourg), en collaboration avec le Conseil national de la recherche de Bologne (Italie) et l’Institut Max-Planck de recherche sur les polymères de Mayence (Allemagne), ont conçu et réalisé un capteur d’humidité résistif à partir d’une dyade donneur–accepteur amphiphile qui s’auto-assemble par exposition à la lumière visible en un empilement π–π de fibres électroactives. Un tel hygromètre supramoléculaire présente des caractéristiques uniques comme une sensibilité et une sélectivité très élevées, une réversibilité totale et une réponse ultra-rapide. Ces travaux font la couverture de la revue Advanced Materials.


Ce projet a bénéficié du soutien financier du Labex Chimie des Systèmes Complexes.


Pour en savoir plus


Référence

Marco A. Squillaci, Laura Ferlauto, Yulian Zagranyarski, Silvia Milita, Klaus Müllen et Paolo Samorì
Self-Assembly of an Amphiphilic
π-Conjugated Dyad into Fibers: Ultrafast and Ultrasensitive Humidity Sensor
Adv. Mater.
14 avril 2015
DOI : 10.1002/adma.201500940 (article)
et 10.1002/adma.201570140 (couverture)