Un gel supramoléculaire sous tension

27 décembre 2017

Peut-on imaginer des composants électroniques dont le cœur serait fait d’un gel ? Des chercheurs de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (CNRS / Université de Strasbourg) viennent d’en faire la démonstration. Ces travaux sont parus dans le Journal of the American Chemical Society.


Les chercheurs ont ainsi réussi à obtenir un véritable composant électronique (un « memristor ») à base d’un gel supramoléculaire frais dont la transition de phase est réversible et peut être contrôlée par changement de température. Ces résultats constituent une avancée importante qui pousse les frontières de l’électronique à l’état solide. L’intégration de briques moléculaires fonctionnelles permettra d’augmenter la complexité fonctionnelle des matériaux et peut ouvrir la voie à une nouvelle génération de dispositifs électroniques multifonctionnels non solides.

 

Pour en savoir plus

 

Référence

Lei Zhang, Songlin Li, Marco A. Squillaci, Xiaolan Zhong, Yifan Yao, Emanuele Orgiu & Paolo Samorì

Supramolecular Self-Assembly in a Sub-micrometer Electrodic Cavity: Fabrication of Heat-Reversible π-Gel Memristor

Journal of the American Chemical Society 18 octobre 2017
DOI : 10.1021/jacs.7b04347