Un nouveau concept pour activer le côté inactif des molécules

16 janvier 2019

Pawel Dydio et son équipe sont parvenus à créer une nouvelle manière plus efficace d’activer une partie inactive d’une molécule organique. Une recherche pour laquelle le chimiste a obtenu en novembre 2018 une bourse ERC de 1,7 million d’euros. Cette première découverte qui permettrait notamment de donner de nouvelles propriétés aux médicaments.

 

L’approche standard pour activer les parties inactives d’une molécule est d’engendrer une série de réactions de manière linéaire, un processus long et compliqué à adapter aux grandes molécules. Or, dans la nature, toutes ces réactions ont lieu en parallèle. C’est ce système que les chercheurs sont parvenus à reproduire en amenant une nouvelle dimension au schéma existant. Dans le procédé établi par Pawel Dydio, les réactions ont lieu de manière simultanée. Quand l’une est réversible et responsable des changements de réactivité, l’autre fonctionnalise, autrement dit elle change la structure.

 

Après avoir établi ce nouveau concept de base adaptable aux grosses comme aux petites molécules, l’équipe de Pawel Dydio l’a testé sur des molécules d’alcool difficiles à fonctionnaliser et connues pour avoir beaucoup de côtés non actifs. D’autres types de molécules vont pouvoir être testés si le concept fonctionne et des réseaux métaboliques similaires encore plus complexes pourront être construits.

 

Référence

« Dual-catalytic transition metal systems for functionalization of unreactive sites of molecules »,Dawid Lichosyt, Yang Zhang,Karolina Hurej, Paweł Dydio. Nature Catalysis, 2019