3 lauréats actuels des bourses ERC au sein du Labex

06 September 2017

A l’occasion des 10 ans du Conseil Européen de la Recherche, qui délivre chaque année des financements attractifs et une véritable marque d’excellence en recherche, nous vous présentons les 3 lauréats actuels membres du Labex CSC parmi les 4 en chimie à Strasbourg.

 

Joseph Moran - Membre du Labex Chimie des Systèmes Complexes
Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires

Diplômé de chimie à l’Université d’Ottawa, Joseph Moran y reste pour effectuer son doctorat en synthèse organique. Il se tourne ensuite vers la chimie-biologie au Conseil National de Recherche du Canada avant de déménager au Texas afin de travailler en catalyse de métaux en transition pour un post-doctorat.

Joseph Moran rejoint Strasbourg en septembre 2012 afin de diriger le laboratoire de catalyse chimique et obtient la bourse ERC starting grant en 2015 sur l’étude de l’origine de la vie par une approche originale synthétique et une expertise catalytique en créant une séquence cyclique de réactions chimiques analogues au métabolisme biologique.

Vladimir Torbeev - Membre du Labex Chimie des Systèmes Complexes
Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires

Diplômé en 2004 de l’université russe Dmitry Mendeleev of Chemical Technology, Vladimir Torbeev obtient son doctorat en 2009 dans le laboratoire du Prof. Stephen Kent à l’Université de Chicago. Il intègre l’Université de Kyoto puis ETH Zürich pour y effectué ses post-doctorats puis rejoint Strasbourg en 2014 pour diriger le laboratoire de chimie des protéines.

Vladimir Torbeev est lauréat d’une bourse ERC Starting grant en 2017, portant sur le développement de nouvelles méthodes pour la synthèse de protéines à haut débit par une approche multidisciplinaire biophysique et chimique pour traiter des problèmes biologiques importants.

Thomas Hermans
Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires

Après avoir étudié et réalisé son doctorat à l'Université de Heindhoven en 2010, Thomas Hermans rejoint les Etats-Unis pour trois années de post-doctorat à l'Université de Northwestern.

En 2013, Thomas Hermans rejoint Strasbourg pour créer et diriger le laboratoire des Systèmes Complexes hors Équilibre. Il étudie alors les systèmes d'auto-assemblage dissipatifs qui sont hors de l'équilibre thermodynamique, pour obtenir des matériaux adaptatifs/dynamiques qui sont "vivants". Comprendre ce « non-équilibre » dissipatif est donc l'un des défis les plus importants à l'interface entre la chimie, la biologie et la physique. Une façon d'obtenir des matériaux à un niveau de sophistication proche de celle des êtres vivants.

En 2017, Thomas Hermans reçoit l'ERC starting grant.